Comment aborder une fille? Que lui dire?

Depuis le lancement du site, j’ai surtout traité des sujets sur la séduction assez «avancés», qui répondent (du moins, je l’espère) aux dragueurs avertis mais qui laissent peut être les novices sur la faim. Cet article leur est dédié et pour les plus expérimentés, une piqûre de rappel ne fait pas de mal de temps en temps!
Lorsqu’on décide un jour qu’il est temps de se bouger le cul et d’améliorer sa vie amoureuse et/ou sexuelle (rayez la mention inutile), l’une des premières choses qui nous terrorise à l’idée d’aborder une jolie fille est de ne pas savoir quoi dire.

CITATION

«Je l’aborde mais je lui dis quoi ensuite?»

C’est bien la question que tous les bons dragueurs se sont posés un jour.

Sommaire
  • Avant tout, comment l’aborder?
  • Et après, je lui dis quoi?
  • Préparez des sujets en stock.
  • Toujours enchainer!
  • Evitez la déprime, apportez du positif.
  • Au final, peu importe les mots si vous avez l’attitude.
  • Pour conclure

AVANT TOUT, COMMENT L’ABORDER?

Lorsque j’ai commencé à m’intéresser aux techniques de séduction, j’apprenais des phrases d’accroche que je récitais. A force de répétition, mon interprétation s’améliorait et ces phrases que j’avais pioché à gauche, à droite, sortaient de ma bouche comme ci j’en étais le créateur.

Mais au bout d’un moment, on se lasse un peu des redites. Et avec l’expérience, on se sent plus à l’aise et on ose laisser libre court à son imagination. C’est pour cela que j’aborde avec des phrases d’accroche situationnelle: je repère un élément particulier sur son apparence par exemple, ou bien encore dans l’environnement autour de nous et j’aborde la conversation dessus. Du sûr mesure quoi!

Si vous débutez, ne vous prenez pas la tête si une idée fantastique ne vous vient pas à l’esprit. Il vaut mieux aborder une fille avec une phrase toute bidon que se bruler le cerveau pour trouver quelque chose qu’on ne pourra lui raconter car elle aura disparu.

Faites simple et concis:

CITATION

« Salut… J’étais avec une amie et là je rentrais tranquillement chez moi. Et puis voilà je t’ai vu passer, tu m’avais l’air sympa et ça m’a donné envie de venir te parler… Enchanté moi c’est Mad ! »

« Salut, je t’ai vu et tu m’as donné envie d’être poli donc… Salut! Je m’appelle Mad!»

Dans ces exemples: vous la voyez, quelque chose chez elle vous plait et vous le lui témoignez.

Vous lui présentez tout de suite votre intérêt et c’est ce qui légitimise la raison pour laquelle vous lui parlez.

Ces 2 phrases d’accroche sont qualifiées de «direct» car vous témoignez tout de suite votre intérêt. Je conseille des approches «direct» lorsque vous n’avez pas le temps de tenter de coucher avec elle dans l’instant. Comme vous n’avez pas le temps et que l’objectif est de prendre ses coordonnées pour la revoir, cette approche «coup de poing» est efficace car elle vous permet d’aller droit au but et de créer rapidement des émotions fortes.

Par contre, si vous êtes dans l’optique de faire un rencard dans la foulée et de l’amener chez vous directement, il vaut mieux utiliser une approche indirecte pour voler sous les radars: c’est à dire que vous l’abordez sans témoigner un intérêt particulier envers elle.

En approche indirecte, vous pouvez par exemple l’aborder en lui demandant un avis féminin.

Exemple:

CITATION

Salut, dis moi j’ai besoin de l’avis d’une femme. Comment je peux dire à une fille que je ne suis pas intéressé sans être méchant? Je n’ai pas envie de la blesser car elle est gentille, j’aimerais la garder comme amie…

Dans cette exemple, le contexte que vous crée est le suivant: vous réfléchissiez à une situation délicate que vous vivez en ce moment avec une femme et il se trouve que vous passez à ce moment à côté de votre cible. Vous pensez alors que l’avis d’une femme pourrait vous être utile. C’est votre excuse pour l’aborder.

Réfléchissez à des approches qui demandent l’avis d’une femme. L’un des thèmes de prédilection pour ce genre d’approche est celui des relation homme-femme. Et après lui avoir demander son avis, il est très facile d’enchaîner en lui demandant si elle a vécu quelque chose d’identique.

Puis, avec un peu d’expérience, on peut vraiment aborder avec n’importe quoi…

Une fois, j’étais au téléphone avec mon frère et j’ai abordé une fille ainsi:

CITATION

« Salut, je suis avec ma mère au téléphone. Elle te passe le bonjour! ».

Elle m’a ensuite parlé de ses relations tumultueuses avec sa mère. Il a fallu rendre la conversation plus légère mais l’important était là: la conversation était lancée.

ET APRÈS, JE LUI DIS QUOI?

Lorsque vous draguez de jour, dans les 5-10 minutes qui suivent l’abordage, pas besoin d’accomplir des figures de styles. Engagez par des banalités, c’est toujours rassurant pour une cible qui est encore toute surprise de s’être fait abordée. Voici quelques idées de «bonnes» banalités.

QUE DIRE À UNE FILLE, ALORS?

Dites-lui ce que vous faisiez.

Décrivez-lui votre émotion sur le moment, celle qui vous a incité à venir lui parler. (Evidemment, évitez de lui dire que vous venez lui parler car vous avez envie de coucher avec elle. Un peu plus de poésie s’il vous plait, vous la connaissez à peine!)

CITATION

Ex: Mon amie m’a raconté une superbe nouvelle et ça m’a vraiment mis de bonne humeur. J’avais envie de rentrer tranquillement chez moi, sans me coltiner tous ces gens dans le métro… tu sais comment c’est parfois triste de voir tout le monde tirer la tronche et te pousser dans tous les sens… bref, j’ai préféré éviter la contamination de la mauvaise humeur. Et nous voilà à discuter ensemble!

CITATION

Ex2: Mon amie est rentrée d’Australie il y a quelques jours et ça faisait tellement longtemps que je l’avais pas vu. Ca m’a vraiment fait plaisir. Ce que j’adore chez elle, c’est qu’elle est très spontanée… on s’est bien marré. Du coup, je crois qu’elle m’a mis d’humeur à parler aux gens…

Devinez-ce qu’elle fait. Ca permet de créer un échange en évitant l’interrogatoire.

CITATION

Ex: Toi aussi, t’as décidé de profiter du peu de soleil qu’il reste? Je parie que t’as eu une journée crevante au boulot et que tu ne voulais pas te coltiner les fous du métro!

C’est ce qu’on appelle le cold-reading. Vous supposez en vous basant sur son attitude, la tête qu’elle tire, son apparence. Le but n’est pas d’avoir juste mais de faire en sorte qu’elle vous corrige.

Ca y est, vous avez réussi à créer un échange.

Faites une remarque sur son apparence

Les femmes aiment être belles. Elles s’enquiquinent tous les matins pour paraître au summum de leur beauté.

Faites lui une remarque sur un élément de sa tenue ou son apparence. Je vous conseille d’éviter le «100% compliment»: le mieux est de doser compliment et taquinerie en fonction de «l’ouverture» de votre cible (i.e si elle cool avec vous, ou si elle est froide comme un bloc de glace).

Plus elle est froide avec vous, plus vous devrez la taquiner (sans pour autant être méchant).

CITATION

« Mais tu es toute petite,tu mesures combien de millimètre? »

Voici ce que j’ai dit à une fille que j’avais abordé et qui était plutôt cool avec moi.

CITATION

« Je t’ai remarqué car tu avais des vêtements pas très communs (j’ai tiré une sorte de grimace en disant «pas très commun») mais bizarrement, ça te donne beaucoup de style… »

Ou encore:

CITATION

« Oh c’est trop mignon,t’as le nez qui frétille quand tu souris!»

50% taquinerie, 50% compliment.

Retournez à l’enfance

Tout le monde a eu une enfance. C’est un sujet sur lequel il est très facile de créer une connexion avec votre cible. Parlez du Roi Lion, des Teletubbies, ça ne peut que lui rappeler des bons souvenirs…

Parlez de ses passions

Demandez-lui, ce qu’elle aime faire lorsqu’elle a du temps libre, ce qui la passionne. Et si possible sans trop de cérémonie; le but est de rester léger.

CITATION

– Alors, c’est quoi ton poison dans la vie?– Dis moi, c’est quoi le TOP 10 de tes activités favorites?

Cela vous donnera des réponses plus débauchées qu’un sobre «Quelle est ta grande passion?»

Et vous avez plutôt intérêt à tenir des discussions dans le léger, la débauche que dans l’intellectuel si vous souhaitez aller au lit rapidement ;-).

Cela vous permet:

  • D’en savoir plus sur sa personnalité;
  • De trouver des passions communes;
  • De pouvoir la baratiner sur un sujet qu’elle aime et dont votre pote vous rabâche les oreilles (évidemment vous ne lui dites pas que c’est votre ami qui en est passionné, gardez tout le mérite pour vous ;-));
  • D’envisager une projection, que ce soit pour prendre son numéro de téléphone ou qu’elle se sente plus à l’aise avec vous. Ex: Elle aime la peinture. Vous lui dites que c’est génial car vous allez voir une super expo d’art contemporain bientôt et qu’elle a qu’à venir avec vous si elle sait se tenir!

Etre intéressant oui, mais attention à ne pas tomber dans l’intellectuel

Vous pouvez lui dire des choses intéressantes, sur la psychologie ou les relations homme-femme. Cela montre que vous êtes intelligent, que vous avez eu suffisamment de relations pour prendre du recul et comprendre certaines choses à ce sujet.

Mais évitez de partir trop dans l’intellectuel, de citer des auteurs pointus à tour de bras ou des concepts archi-complexes. Trop faire dans l’intellectuel vous dévirilise. Vous êtes la pour la séduire, pour flirter, pas pour l’impressionner (du moins, elle ne doit pas s’en rendre compte!). Flirter est un jeu, ça doit rester léger. Si vous commencez à rentrer dans des débats avec elle, vous allez sortir du cadre de la séduction. Et ce n’est pas ce que vous voulez si vous voulez coucher rapidement.

PRÉPAREZ DES SUJETS EN STOCKS

Bien sûr, je ne suis pas toujours frappé par l’inspiration. Lorsque cela m’arrive d’être à court d’idées, j’ai toujours 2-3 phrases d’accroches ou histoires en stocks à sortir.

Ayez toujours en réserve des histoires et un enchaînement de dialogue, que vous pourrez utiliser si vous avez un blanc, que vous êtes fatigué ou qu’elle ne vous aide pas dans l’échange.

Je peux tenir 2-3 heures avec mes histoires. Heureusement, j’ai rarement besoin de toutes les utiliser mais il faut toujours être préparer au pire.

Pas besoin d’aller jusqu’à pouvoir tenir 3 heures. Si vous avez une suite d’histoires, de questions funs qui vous permettent de tenir 10 minutes en toute fluidité, c’est très bien. De plus, vous pouvez toujours alterner des banalités avec vos histoires intéressantes pour tenir la discussion.

Vous pouvez aussi créer du désaccord pour alimenter la conversation. Mais comme dit plus haut, évitez les débats trop intellectuels. Vous pouvez même prendre des arguments insensés mais amusants pour montrer que vous ne vous prenez pas au sérieux.

Vous pouvez débattre sur les meilleurs gateaux entre les Pépito et les Granola ou qui sont les plus fidèles entre les hommes et les femmes…

Mais évitez entre autre les débats politiques ou religieux par exemple.

TOUJOURS ENCHAINER!

Une fois que vous l’avez abordée, vous devez enchainer! Votre phrase d’approche compte mais ce n’est pas le plus important. Lorsque je leur demande si elles se souviennent de ce que je leur ai raconté quand je suis venu leur parler, elles ne s’en souviennent jamais!

L’important dans les quelques minutes qui suivent votre abordage est de ne pas créer de blanc gênant. Parlez, faites-la parlez. Et même si vous ne savez pas de quoi, faites sortir des choses de votre bouche, une suite de mots logique va bien finir par en sortir!

Ca m’arrive de temps en temps de devoir parler 2-3 minutes tout seul avant que ma cible s’ouvre et qu’un dialogue intéressant s’installe. J’insiste tant qu’elle ne me fait pas signe qu’elle souhaite que je m’en aille et je persiste à lui raconter des histoires jusqu’au moment où l’une d’elle va la faire réagir. Ou bien je finis par lui demander son avis ou la réaction qu’elle aurait eu à ma place.

ÉVITEZ LA DÉPRIME, APPORTEZ DU POSITIF

Lorsque vous abordez une femme, vous devez apporter de la valeur ajoutée. Comme tout le monde, il lui arrive d’avoir des journées de boulots mornes et ennuyantes à mourir. Et en plus avec l’approche de l’hiver, elle se sent seule, n’a plus rien à manger dans le frigo et son chauffage ne marche plus… La dernière chose qu’elle souhaite, c’est qu’un mec vienne lui ajouter des kilos de déprime sur les épaules!

Evitez les émotions négatives, les trucs gores et trash.

Apportez-lui de la bonne humeur, des émotions positives. Soyez léger

AU FINAL, PEU IMPORTE LES MOTS…

Au final, vous vous rendrez compte, avec de la pratique, que ce que vous racontez n’est vraiment, vraiment pas important. Si vous projetez des émotions positives, que vous avez une attitude de mec cool, qui n’est pas dans le besoin et que cela vous amuse et vous plait de parler à cette jolie femme (passée la peur de l’approche, cela va sans dire!), vos mots, vos idées, vos histoires se nourriront de votre état d’esprit et elle passera du bon temps avec vous.

Il m’est arrivé d’aborder une femme en lui racontant les blagues les plus pourries de la Terre – niveau Carambar – et pourtant, j’ai réussi à la mettre dans mon lit.

Je lui avais dit:

«Je te raconte des blagues vraiment nulles… normalement ce genre de truc de marche pas! Je ne sais même pas pourquoi les filles m’aiment bien avec toutes les conneries que je raconte!»

Elle m’avait dit que je dégageais de la confiance et que je ne me prenais pas la tête même si je faisais des erreurs qui étaient généralement éliminatoires avoir les femmes…

Mes mots étaient bien médiocres et ternes mais mon état d’esprit était brillant. C’est cela qui importe en fin de compte.

Cet état énergisant d’euphorie, de bien être et d’assurance arrive plus vite qu’on ne le croit lorsqu’on débute. Vous sentirez la peur vous glacer les jambes et vous pétrifier la langue lors de votre 1ère approche. Mais il suffit d’une approche ou vous récoltez d’un sourire, que vous vous rendez compte d’être toujours en vie pour gagner en assurance et rechercher à nouveau cet adrénaline.

CONCLUSION

Vous êtes maintenant prêt à partir à l’assaut de toutes ses jolies femmes qui foulent les trottoirs de votre belle ville. C’est normal d’avoir peur lorsqu’il s’agit d’aborder une inconnue. Mais maintenant que vous avez les outils en main, cela devrait être du gâteau pour vous!

Préparez un petit plan avec ce que vous pouvez raconter en cas de blanc. Répétez un peu et sortez affronter votre peur. Vous vous rendrez compte à quel point c’est libérateur d’avoir oser, d’avoir vaincu ce que vous aviez tant redouté. La première approche faite, vous vous rendrez compte comment il est bien plus facile d’aller voir les suivantes.

Une chose très simple qui m’a beaucoup aidé à mes débuts, a été de noter sur une petite feuille les titres de mes histoires. Cela me servait d’antisèche lorsque j’avais des blancs et je me souviens avoir réussi à mettre dans mon lit une cible totalement fermée en lui racontant des histoires intéressantes les unes à la suite des autres!

Evidemment, si vous vous en sentez vraiment incapable, vous pouvez faire appel à mes services pour vous épauler dans votre démarche. Je vous conseille tout de même d’essayer 1 ou 2 fois car je vous promets que vous ne risquez rien de grave, bien au contraire ;-).

Pour les plus expérimentés, n’hésitez pas à partager dans les commentaires, vos techniques et astuces pour maintenir une conversation entrainante. Quant à ceux qui débutent, posez vos questions ou écrivez vos idées d’approches faisant appel à un avis féminin, je me ferais un plaisir de vous répondre

Sarah Lévy

Je parcours le Web a la recherche des meilleurs sites de rencontre français et je vous dis tout ce qu'il il faut savoir. ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *