Gérer son temps en séduction

S’il est quelque chose que le dragueur doit maîtriser en toutes circonstances, c’est le temps. L’art de la séduction est avant tout affaire d’heures passées, de râteaux encaissés et de trophées récoltés. Les échecs, indispensables à l’apprentissage, donnent souvent le sentiment de perdre son temps. Pour ne pas finir seul dans son pieu avec comme unique compagnie ton 127èmestreaming d’American Dad, il est nécessaire, jeune padawan de la pine, de savoir optimiser ton temps. Entre la salle de sport, les cours ou ton travail, et le reste de tes occupations, trouver le temps pour séduire peut paraître délicat, mais tu es chanceux, car aujourd’hui, je vais tout t’expliquer et te livrer les clés d’une gestion de temps réussie. Laisse moi t’expliquer les vrais bails.

Donc aujourd’hui, on va parler rythme, cadence, et planning.

L’organisation avant tout.

Toute entreprise demande timing et organisation. Croire que la séduction se pratique à l’instinct, c’est bien, mais si c’était le cas, le monde serait une gigantesque partouze. Manifestement ce n’est pas le cas.

Par chance, j’ai commencé à pratiquer étant étudiant, regorgeant donc de temps libre. Pour ceux donc le temps est plus précieux, il est d’importance de savoir trouver le temps. Partons ensemble du coté de chez Proust, à la recherche du temps perdu.

Commence donc par dégager du temps. Finis les soirées « Seigneur des anneaux / tartiflette » ! Désormais, tu alloueras une partie de ton temps libre à l’apprentissage. Une journée par week end ? 3 soirées par semaines ? Quelque soit ton rythme, il faudra s’y tenir pour espérer séduire à la douzaine.

Planifier son temps de drague

Première leçon, fixer tes objectifs. Donne-toi un quota hebdomadaire à respecter. La régularité fera office de pièce maîtresse. Apprendre à draguer, c’est comme apprendre à jouer d’un instrument : pratiquer transformera tes échecs en réussites. Rome ne s’étant pas faite en un jour, il te faudra redoubler d’efforts et d’apprentissage pour arriver à coucher à volonté et tes objectif seront là pour t’aider. Une fois ceux ci fixés, garde le cap et ne laisse jamais la paresse prendre le dessus.

Ces objectifs doivent être :

    • Réalisables : Mettre la barre trop haute ne fera que te décourager. Autant progresser petit à petit. N’essaye jamais trente techniques d’un coup. Avance conseil par conseil et tu verra ton lit se remplir au fur et à mesure.
    • Quantifiables : 10 filles abordées, 5 numéro récupérés, 2 baisers volés… Tes objectifs ont besoin d’être chiffrés. D’une part parce qu’un objectif chiffré est plus motivant, d’autre part parce qu’après en avoir chié sang et eau pour choper 5 numéros, tu sera bien fier de toi en rentrant. Ton moral te remerciera, ta confiance en toi aussi.

Si tu choisis de consacrer une soirée à la séduction, ne rentre pas avant d’avoir validé tes objectifs. Passe la soirée à aborder s’il le faut, mais n’y consacre pas deux heure avant de rejoindre la série du mercredi soir.

Chacun aura son planning. Il dépendra du temps que tu peux allouer, de ta motivation ou de tes impératifs divers. Si les idées te font défaut, mes défis de drague peuvent t’aider à trouver tes objectifs.

Penser optimisation

Maintenant que tu as prévu ton temps, que ton planning est couché sur papier/iPad/porte des toilettes, il serait temps de rentabiliser ton investissement en heures.

Apprendre des autres

Partir au combat avec sa bip et son couteau, c’est honorable et reste la preuve d’une immense motivation. Le guerrier de la séduction, en véritable templier de l’aire moderne saura également à quel point l’action est chronophage.

A mon humble sens, l’apprentissage passe tant par la pratique que par la théorie. La séduction est une culture résolument écrite et sur le web comme dans divers ouvrage, tu sauras trouver autour de toi une mine d’informations. Il est donc primordial d’accorder à la lecture une partie de ton temps précieux.

Attention cependant, passer son temps dans les bouquins peut se révéler à contre emploi. Le ratio idéal se situe pour moi à une heure de théorie pour 4-5 de terrain. Idéalement, consacre plutôt les soirées en semaine à la lecture et le week end à la pratique. Il faudra également apprendre à distinguer le fiable du moyen, voir du complètement bidon (90% de ce que tu trouveras sur le web).

Ainsi, privilégie les sources dont l’efficacité a fait ses preuves. Inutile de suivre aveuglément les conseils fumeux d’un site lambda sans preuve de réussite. Sache que prouver l’efficacité d’une technique, d’une routine ou d’un conseil est simplissime. Si il n’y a aucune preuve, il est plus que possible que les conseils soient moisis.

Tourne toi vers des sources dont la fiabilité est avérée et dont les conseils sont appuyés par des photos, vidéos, podcasts ou témoignages. Les séances de coaching sont également une solution pour progresser rapidement et apprendre à concilier théorie et pratique pour arriver aux meilleurs résultats, l’équivalent en terme de séduction d’une injection de stéroïdes dans le sang d’un coureur.

Sérieusement, si tu cherchais à faire un régime, écouterais tu ton pote gaulé comme une statue grecque ou le vieux Robert de la compta, qui pèse à 35 ans l’équivalent de 3 cachalots dans la force de l’âge ?

Reculer pour mieux sauter

La séduction se déroule par étapes, et c’est ici un des points les plus importants. Les femmes, ces êtres convoités, sont très sensibles aux étapes et à leur déroulement. Brule une étape, tu prendra une gifle (métaphorique ou non). Reste trop longtemps sur l’une d’elle et ce sera perçu comme un manque d’initiatives. Il faut donc apprendre à détecter les attentes, savoir quand lâcher du lest, ou au contraire, quand faire monter la pression.

Sache perdre du temps pour en gagner. Je ne le dis jamais assez mais en cas de blocage, joue le repli, prend un peu de temps et repars à la charge au lieu de forcer le blocus comme un irlandais bourré. A vouloir aller trop vite, tu risque de définitivement tout foirer et de perdre beaucoup de temps ensuite à essayer de reconstruire ce que tu as cassé.

Dans ce podcast, Anatolie, raconte comment j’ai géré ces « suis-moi, je te fuis » pour la mettre dans mon pieu. Comme tu peux le voir (ou l’entendre), après un premier rejet, je me suis replié et ai su attendre le bon moment pour revenir de plus belle.

Savoir quand abandonner et jouer sur plusieurs tableaux

L’échec arrive, et le meilleur des joueurs ne sera jamais à l’abri d’un bon gros râteau des familles. Il faut être sport, et considérer la défaite comme un nouveau départ. Abandonner une fille sympa est très difficile, mais il faut bien comprendre qu’un plan mort ne sera jamais rien de plus qu’un plan mort. Au lieu de se battre dans le vide, apprend à laisser tomber pour ne pas perdre de temps. Il m’est arrivé d’essayer, d’essayer et d’essayer encore, sachant pertinemment  que mes tentatives étaient vouées à l’échec.

Aujourd’hui, je ne fais plus cette erreur. Mec, si tu sens que c’est foutu, c’est foutu. C’est mort, dead, carbonisé et dispersé aux quatre vents, même si la demoiselle te fais miroiter le contraire. Laisser tomber ! Pourquoi te pourrir les testicules avec une fille dont tu ne tirera rien alors que la terre regorge de sublimes créatures qui ne demandent qu’a être courtisées.

Fonce l’ami ! Tombe, vole, et séduis !

T’es-t-il déjà arriver de perdre ton temps avec une nana ? T’es tu rendu compte que c’était mort au bon moment ? N’hésite pas à partager ton témoignage dans les commentaires.

Sarah Lévy

Je parcours le Web a la recherche des meilleurs sites de rencontre français et je vous dis tout ce qu'il il faut savoir. ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *